Rechercher dans ce blog

lundi 26 juin 2017

Chevigny / défense de la laïcité / communiqué.


Depuis des décennies, dans les cantines municipales, et quelle que soit la couleur politique de la majorité, les enfants ont le choix entre plusieurs plats.
Quelques maires découvrent tout à coup que cela poserait un problème de laïcité. Et ils invoquent une prétendue laïcité qui est exactement son contraire.
La loi de 1905 de séparation des églises et de l’Etat, fondement de la laïcité en France,repose sur le refus d’exercer une quelconque contrainte de l’Etat et des collectivités publiques pour favoriser une religion ou pour lutter contre elle. Elle laisse les citoyens libres de pratiquer une religion ou de n’en pratiquer aucune. C’est ce qu’on appelle la neutralité de l’Etat. Qui n’interdit à personne d’avoir ses opinions et de le faire savoir individuellement ou collectivement.
Contrairement à ce que vient de décider le maire de Chevigny, la laïcité n’est pas dans l’assiette. Elle est dans la tolérance et le respect des enfants et de leurs parents, dans l'égalité de traitement des enfants indépendamment des convictions (religieuses ou non) de leurs parents.
C'est ce que pratiquent quotidiennement les enseignants dans leur activité professionnelle exigeante et difficile. Quant aux élus municipaux, ils n’ont pas d’autre responsabilité en la matière que celle de gérer les cantines municipales afin qu’elles apportent aux enfants une nourriture saine et équilibrée dans un moment convivial , qui exclut toute discrimination de certains enfants.
En instaurant la laïcité de l’Etat, la IIIe république a réservé au milieu de la semaine un jour de vacance d’école au cours duquel les familles qui le souhaitaient pouvaient faire donner à leurs enfants une éducation religieuse. Il était traditionnel dans les cantines des collèges et des lycées d’offrir du poisson le vendredi.
C’est ce qu’on appelle le vivre ensemble avec nos différences, dans le respect de chacun, en refusant résolument tout ce qui peut conduire à une stigmatisation et au rejet d’une minorité.
C’est pourquoi nous demandons solennellement au maire de Chevigny de revenir sur une décision unilatérale et inappropriée et de rétablir la situation normale. Faute de quoi, nous nous verrions dans l’obligation de mener une campagne publique de dénonciation de rupture de la laïcité.
 Ligue des Droits de l'Homme / Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples / ATTAC 21 / Amnesty International Dijon / Confédération Syndicale des Familles / FSU / Collectif contre l'Islamophobie en France / Libre Pensée / Solidaires 21

jeudi 22 juin 2017

Droit aux études pour tous / pas d'enfants à la rue !



DROIT AUX ETUDES POUR TOUS
PAS D'ENFANTS A LA RUE
RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRÉFECTURE DE DIJON LE 5 JUILLET 2017 à 18h


Au total cinq rassemblements ont déjà eu lieu à Dijon pour refuser l'expulsion de lycéens étrangers.
Personnels des lycées, parents et élèves se sont mobilisés pour défendre leurs élèves ou leurs camarades. Il s'agissait tantôt de jeunes dont toute la famille était menacée d'expulsion du territoire français, tantôt de mineurs qui étaient arrivés isolés en France et qui avaient dans un premier temps été pris en charge par l'aide sociale à l'enfance.
Incroyable que des jeunes, confiés aux enseignants par l'institution elle-même, soient du jour au lendemain menacés de tout perdre en plein milieu de leurs études !
Plusieurs audiences en préfecture ont eu lieu pour défendre ces jeunes avec des enseignants, élèves, parents et militants associatifs. Des jeunes restent sans solution et menacés d'expulsion, pour d'autres, particulièrement là où il y a eu mobilisation, des avancées ont été possibles.
Mais, pour plusieurs élèves dont toute la famille était sous le coup d'une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français), un chantage choquant a été mis en place par la préfecture : l'élève devenu majeur aurait le droit à une carte de séjour pour études à condition que sa famille quitte le territoire. Ainsi, on demande à de jeunes adultes de faire pression sur leurs propres parents pour qu'ils retournent dans un pays qu'ils ont quitté et ce malgré les dangers qui les ont poussés à le fuir initialement. Comment peut-on vouloir faire peser sur des jeunes un tel poids moral, les opposer à leurs parents, frères ou sœurs ? Comment vivraient-ils leur responsabilité s'il arrivait malheur aux leurs ?
Il est grand temps que les jeunes scolarisés en France puissent finir leurs études sans passer leur temps à subir des pressions administratives, à avoir peur de l'arrestation, sans être sans cesse sous la menace d'une perte de logement ou de ressource liée à une OQTF sans avoir à craindre le passage dans la clandestinité....
C'est pourquoi, depuis le début de la mobilisation, nous demandons l'accès à un titre de séjour pour tous les jeunes que nous défendons.

PAS D'ENFANTS A LA RUE

Depuis plusieurs années, l'action de notre collectif a permis d'obtenir la mise en place d'un abri de nuit pour les familles avec enfants, quelle que soit leur situation administrative, pour éviter qu'ils ne se retrouvent à la rue et pour qu'il n'y ait pas d'expulsion de leur logement sans, au moins, une mise à l'abri la nuit. Cela vient d'être remis en cause. Une famille avec de jeunes enfants, dont la mère est malade, a été expulsée sans solution. Des enfants mis à la rue, c'est la négation des droits les plus élémentaires, c'est une mise en danger réelle. Devant nos protestations, il nous a été répondu que la mise à l'abri ne serait plus garantie au-delà de l'âge de quatre ans.

Face à toutes ces atteintes graves au droit à l'éducation et au droit à la sécurité, nous vous demandons de venir massivement en rassemblement 

devant la préfecture de Dijon (rue de la Préfecture) 
le 5 juillet à 18h00.


NOUS VOULONS QUE SOIT RESPECTE LE DROIT AUX ETUDES POUR TOUS LES JEUNES, UN TITRE DE SEJOUR SANS CHANTAGE SUR LES FAMILLES

NOUS REFUSONS QU'IL Y AIT DES ENFANTS A LA RUE


Collectif de soutien aux demandeurs d'asile et migrants


ACAT Dijon / Action Catholique Ouvrière /AFRANE/ AGIRabcd 21/Amis de la Confédération Paysanne/ Amnesty International Dijon /Association des Paralysés de France/ ATTAC 21 / ATMF Dijon / CFDT 21 / CGT 21 / Club Unesco Dijon / CCFD Terre Solidaire / CLCV / CNT 21 /Confédération Paysanne/ CSF / Espace Autogéré des Tanneries / Euphorbe en Illabakan / FCPE / FSU 21 / LVN personnalistes et citoyens / Ligue des Droits de l’Homme / MAN /Mouvement de la Paix/ MRAP / Pastorale des Migrants / RESF 21 / SAF /SNES FSU/ SOS Refoulement / SOS racisme / Solidaires / Solidarité afghane / UJFP / Tends la Main / Urgence Solidaire.


mardi 9 mai 2017

Election présidentielle – 2ème tour – 7 mai 2017.


Communiqué de la Fédération de Côte d’Or du Pcf.


Ce soir, la candidate du Front national est battue. Une large majorité d’électrices et d’électeurs n’a pas voulu porter à la tête de l’État ses idées de haine et de division, son projet raciste et xénophobe, sa politique violemment discriminatoire, libérale et guerrière. Nous sommes fiers d'avoir œuvré avec clarté à cette défaite, car nous savons que son projet menace la vie commune dans la République, de toutes celles et ceux qui vivent et travaillent dans notre département. Ce projet, nous n'en voulons à aucun prix, ni aujourd'hui, ni demain.

Si nous sommes satisfaits de l'échec de Le Pen à devenir présidente de notre pays, notre cœur n'est pas à la fête. Ce second tour reste une nouvelle et très sérieuse alerte pour tous les républicains attachés à la démocratie et à l'égalité.

Le Pen obtient des voix supplémentaires par rapport au premier tour. C’est le résultat de la banalisation des idées d’extrême droite que nous sommes plus que jamais décidés à combattre. C'est aussi le résultat de décennies d’alternances politiques défavorables aux intérêts populaires, de trahisons et de renoncements des gouvernements successifs. A l'avenir, nous ne voulons plus battre Le Pen par défaut, nous voulons construire la victoire d'un vrai changement de politique, qui libère la France de la tutelle des marchés financiers, qui proclame « l'humain d'abord » et s'attaque à la finance, qui ouvre le chemin d'une nouvelle société de solidarité, de justice, d'écologie, de paix et d’égalité.

Ce projet, ce n'est pas Emmanuel Macron, candidat des milieux financiers, qui le mènera. Il n’est élu que grâce à la mobilisation de millions d’électeurs qui ont voulu barrer la route de l’Elysée à Le Pen.

La première des batailles que nous voulons mener maintenant est celle des élections législatives des 11 et 18 juin.
Le Pcf y engage dès ce soir toutes ses forces. Aucune majorité parlementaire n'est acquise pour personne. Notre peuple a une nouvelle chance pour décider.

Fort du résultat de Jean-Luc Mélenchon le 23 avril, avec toutes les forces qui ont soutenu sa candidature et toutes celles qui veulent se joindre à nous, nous pouvons créer les conditions pour élire à l'Assemblée nationale la plus forte représentation possible et porter l'espoir d'une vraie majorité de gauche, de progrès social, écologique et démocratique. Unis, nous pouvons gagner ou progresser dans de très nombreuses circonscriptions. Désunis, nos gains seront limités et nous laisserons la place à des députés « En Marche », sous une forme ou une autre, de droite ou d'extrême-droite. Nous avons une grande responsabilité commune.

La Fédération de Côte d’Or du Pcf est prête à un accord large, équitable et représentatif, sous une bannière commune qui nous rassemble tous : France Insoumise, Parti communiste, Ensemble, citoyens du Front de gauche et les autres, nous pouvons choisir dans chaque circonscription le candidat qui nous donnera les chances maximales de gagner ou de réaliser le meilleur résultat. Nous renouvelons à nouveau ce soir un appel solennel en ce sens. Nous disons à la France Insoumise qu'il n'est pas trop tard pour renoncer au refus d'un tel accord. Et nous restons prêts, si cette ambition n'est pas partagée, à tout accord même plus limité. Nous en appelons au dialogue dans les heures qui viennent.

Face à Macron et à ses soutiens, à la droite et à l'extrême-droite, soyons fort-e-s et uni-e-s dès demain. Concrétisons la promesse d'une gauche nouvelle née dans les urnes le 23 avril.

Fédération Côte d’Or Pcf, 7 mai 2017 – 20 heures 15.
Contact : Georges Vayrou
06 82 63 79 56
georges.vayrou@orange.fr

La victoire d’Emmanuel Macron ne vaut pas blanc seing au libéralisme.





Europe Écologie Les Verts Bourgogne prend acte de l’élection d’Emmanuel Macron et félicite le nouveau Président de la République pour sa victoire.

Cette défaite sans appel du Front National et de son idéologie trompeuse et haineuse est un soulagement pour la démocratie. Même si la progression continue du Front national doit interpeller la classe politique qui n’a pas su répondre aux attentes de la population.

Cependant, ne nous y trompons pas. Cette victoire d’Emmanuel Macron, comme le montrent les taux d’abstention et de votes blancs ou nuls et qui a reposé avant tout sur un vote anti-FN, est fragile. Et elle ne vaut pas blanc seing à un projet essentiellement libéral et où l’écologie est absente.

Les écologistes en appellent à un sursaut démocratique du nouveau président et lui rappellent que son score impose une écoute soutenue des Français-es, il est important qu’Emmanuel Macron ne répète pas les erreurs du passé. Ce sera à la majorité parlementaire de déterminer l’orientation du gouvernement.

Dans cette période de décomposition-recomposition, EELV appelle à construire une véritable force écologique et sociale pour la transition énergétique, le progrès social, la réduction des inégalités, la préservation de notre environnement dans une Europe transformée.

Pour réussir, un rassemblement de celles et ceux qui ont fait campagne autour de l’écologie, de la justice sociale, du renouvellement de la démocratie et de la réorientation de l’Europe est nécessaire.

Nathalie Charvy
Mourad Laoues
Porte-paroles EELV Bourgogne

jeudi 4 mai 2017

Face à l’extrême droite, pas d’équivoque !!!


Le choix donné par le processus électoral au second tour de l’élection présidentielle ne répond pas aux attentes de beaucoup de citoyennes et de citoyens dont les craintes et les espoirs ne trouvent pas de réponses dans l’alternative offerte. Nul n’est en droit de jeter l’anathème sur celles et ceux qui disent refuser de s’inscrire dans une configuration électorale qu’ils vivent avec rage et amertume.

Mais cette tentation doit être repoussée avec force au vu de l’enjeu majeur de ce scrutin : vivre en démocratie.
Parce que la Ligue des droits de l’Homme a plus d’un siècle d’existence, elle sait d’expérience qu’il faut préserver, à toute force, ce qui permet une vie démocratique. Un équilibre délicat fait de libertés et de règles, d’Etat de droit et de droit à la critique, cette capacité à vivre la force de nos convictions dans le respect de l’Autre.

Aujourd’hui cet équilibre, notre liberté, notre liberté de penser, d’être ensemble, d’imaginer et de construire d’autres futurs, tout simplement d’aimer librement, sont mis en cause par la perspective d’une victoire de Marine Le Pen. Elle les détruirait
Son programme le dit, ses élus le font. Ils portent la haine et l’intolérance si naturellement qu’on en oublie les conséquences bien concrètes : associations expulsées de leurs locaux, médias vilipendés, fonctionnaires sommés de marcher au pas, justice menacée, syndicats sous la botte, les plus faibles piétinés…
Avec, en rappel lancinant, cette volonté de faire de l’Autre un ennemi, l’étranger d’abord, puis celle ou celui qui porte une différence, ou qui a le tort simplement « d’être » du village d’à côté.

Rester indifférents ou sous-estimer ce risque serait une erreur, une faute, le glas de l’intelligence démocratique. Car pour que vivent nos combats, nous devons continuer à vivre.

C’est pourquoi la LDH renouvelle son appel à battre le plus largement possible l’extrême droite et à repousser la tentation de l’abstention ou du vote blanc.

Pour la section de Dijon de la LDH

mardi 11 avril 2017

Communiqué de presse de la -France Insoumise en Côte d'Or- suite à l'agression d'un militant.




Suite à l'agression d'un militant de la France Insoumise ce vendredi à Chevigny Saint-Sauveur 
(avec constat à la gendarmerie), ci-dessous la réaction de la France Insoumise de Côte d'Or.


Communiqué


Vendredi 7 avril, à proximité du supermarché Carrefour-Market de Chevigny-Saint-Sauveur, Patrick T., 64 ans, insoumis de la première heure, a été violemment agressé en plein jour alors qu’il collait des affiches dans sa ville pour faire connaître au plus grand nombre le programme de Jean-Luc Mélenchon.

Nous, insoumis de Côte-d’Or, tenons à apporter avec force et fraternité tout notre appui à Patrick T. qui s’est retrouvé avec un oeil tuméfié et le nez cassé suite à cette lâche agression. Nous remercions par ailleurs les gendarmes pour leur intervention rapide, ainsi que le pharmacien qui a apporté les premiers secours à notre camarade.

Cette élection ne ressemble à aucune autre. Le climat de tension qui naît de la décomposition de la Vème République est aggravé par les attitudes et les propos publics indignes de certain-es candidat-es ou de leurs porte-paroles qui propagent la défiance à l’égard des institutions de la République et qui font naître un sentiment d’impunité chez certains de leurs sympathisant-es.

Dégradations de biens matériel, agressions verbales, insultes à caractère raciste ou homophobe et désormais agression physique.

Un cap a été franchi, et l’écho grandissant de la campagne de la France insoumise dans le pays n’y est pas étranger. Chaque jour qui passe renforce la conviction profonde qu’il est nécessaire de trouver une issue par les urnes pour répondre à la triple urgence démocratique, sociale et écologique.
Plus que jamais, nous défendrons un avenir en commun !

La France Insoumise en Côte d'Or

lundi 3 avril 2017

Rencontre sur l’économie sociale et solidaire le mercredi 5 avril 2017 à Quétigny.



Rencontre sur l’économie sociale et solidaire 


Les candidats du Pcf – Fdg  de  Côte-d’Or et la commission nationale Economie Sociale et Solidaire du Pcf vous invitent à une rencontre :

Mercredi  5 avril  2017 salle Nelson Mandela à Quétigny à 18 heures

* 18 heures -19 heures 30 : mutuelles et sécurité sociale, pour une santé pour tous

Avec :
Patrice Fort, vice président de la Fédération des Mutuelles de France
Dr Alain Beaupin, animateur du projet de centres de santé en sociétés coopératives
Fabien Cohen, commission santé du Pcf
Paul Plagne, administrateur Mutualité française bourguignonne-SSAM
Pause Buffet

* 20 heures – 21 heures 30 : l’économie sociale et solidaire, quelle politique pour son développement ?

Introduction de Isabelle de Almeida, candidate dans la 3e circonscription de Côte-d’Or.
Bruno Forest, président de la chambre régionale de l’ESS de Bourgogne -  Franche Comté,
Sylvie Mayer, animatrice de la commission nationale ESS du Pcf
Marie Poinsel ,Tata Ouarag, Danielle Gutierrez, Jacques Cardot, candidats du Pcf – Front de gauche dialogueront avec vous.

Au cours de la journée, les candidats visiteront plusieurs établissements de l’Economie sociale et solidaire : l’espace intergénérationnel  mutualiste de Talant, la péniche Cancale société coopérative dijonnaise  et l’association d'insertion (recyclage) Envie à Longvic.

Soirée animée par Jean Philippe MILESY.


Parti Communiste de Côte d'Or 


samedi 25 mars 2017

Concert lyrique à Teatro Metropolitano Astra / San Donà di Piave in provinzia di Venezia.



Isabelle Ange



Elle est dijonnaise depuis son plus jeune âge, mais depuis quelques années tourne en France et à l'étranger, outre ses activités dijonnaises et régionales.
La semaine dernière, puis à nouveau ce WE, elle est sur Venise pour deux concerts dont le dernier en ce moment ....

Verdi, Bellini, Rossini, Mascagni ... sont au répertoire ce soir et pour Isabelle Ange
Casta Diva de Norma
Trovatore : Quatuor final
Brindisi de Traviata
A noter, l'émotion la plus tangible dans l'air de Norma.

Evénement


In occasione del 40mo anniversario della fondazione del Circolo Culturale Musicale "E. Segattini"
Concerto lirico per grande coro, solisti e orchestra
Orchestra Filarmonica "E. Segattini"
Coro Metropolitano Veneto
Società corale adriese
Solisti dei Laboratori Lirici Sandonaesi

Soprani: Isabelle Ange, Giovanna Manzato, Paola Stefanon, Francesca Pinchiarul
Mezzosoprano: Francesca Zappaterra
Tenore : Filippo Filipov
Baritoni: Massimo Siviero, Giancarlo Bergamo
Basso: Claudio Bornacin
Direttore: Mauro Perissinotto
Presenta: Annachiara Vitaliani

Organizzazione a cura del Circolo Culturale Musicale "E. Segattini"
in collaborazione con l'amministrazione comunale di San Donà di Piave.

Un grand bravo au chef et organisateur Mauro Perissinotto, sans oublier les prestations des artistes soli et choeur lors de cette prestation ayant charmé un public de connaisseurs et toujours présent.

vendredi 3 mars 2017

Soirée de soutien aux familles africaines à Quétigny.



ILS ONT 2 MOIS, 3 ANS, 4 ANS, 5 ANS ...
Ils sont Français,
Ils risquent de se retrouver à la rue et d’être expulsés de France.

Trois familles de Quétigny, composées d'enfants français et de leurs mères d'origine africaine, vivent depuis près de 2 ans dans l'angoisse d'être expulsées de leur logement pour loyers impayés, et surtout d'être expulsées de France, pour aller vivre dans des pays où leur sécurité n'est pas garantie.


Comment en est on arrivé là ?



Ces familles qui sont sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF) ont perdu depuis près de 2 ans travail, prestations sociales, etc., et ne vivent que de dons de nourriture et d’aides d’associations caritatives.
Les mères sont en France depuis plus de 5 ans, elles ont des enfants de nationalité française et qui sont scolarisés à Quétigny.
Elles n’ont pas vécu d’assistanat. Elles étaient bien intégrées dans notre pays jusqu’au jour où une décision brutale de la Préfecture a fait basculer leurs vies : le renouvellement de leur carte de séjour en tant que mère d'enfant français leur a été refusé par le Préfet.
Depuis, la Préfecture de Côte d'Or, qui possède un pouvoir discrétionnaire dans ce domaine, refuse de prendre en compte leurs nouvelles demandes de titre de séjour. Toutes les démarches entreprises pour que ces familles puissent retrouver une vie normale ont échoué : une des mères a même reçu une 2ème OQTF !
Cette situation injuste et inhumaine a de graves conséquences sur les enfants qui ne peuvent pas grandir en sécurité dans notre pays, qui est le leur, et sur leurs mères qui se battent avec courage depuis de nombreux mois.
Ce n'est pas acceptable car, en signant la Convention Internationale des Droits de l'Enfant en 1990, la France s'est engagée :
-        à prendre « toutes les mesures appropriées pour que l’enfant soit effectivement protégé contre toutes formes de discrimination ou de sanction motivées par la situation juridique, (...) de ses parents (...). » (art. 2).
-        et à ce que « dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant (soit) une considération primordiale» (art. 3)
Ces enfants doivent retrouver leur droit de vivre avec leur mère, dans leur pays, et n'ont pas « vocation à former une cellule familiale dans un pays étranger » contrairement à ce que dit la Préfète de Côte d'Or dans la 2ème OQTF reçue en janvier par une des mamans.
Le Collectif citoyen contre les Expulsions, constitué à Quétigny en avril 2016, vous appelle à soutenir ces familles pour qu'elles puissent avoir un avenir décent en gardant leur logement, en retrouvant le droit de subvenir à leurs besoins, en garantissant à leurs enfants de poursuivre leur scolarité en toute sérénité et en rétablissant pour les enfants le droit de jouir pleinement de leur nationalité française.

Le collectif citoyen contre les expulsions de Quétigny appelle à une Soirée de soutien
Jeudi 9 mars  à  20h15 salle Nelson Mandela à Quétigny


Au programme    
-  informations, débat sur la suite à donner,
-  musique, avec Christian MANSOUR LECHENET, Hervé SALOMON -  délivreurs de mots ...

Soutiennent cette initiative :

Pierre ABECASSIS, Jean-Paul ACHARD, Claude BEZIERS, Francine BEZIERS, Pascale BOULEZ, Danielle CAPT, Michel CORTET, Gérard COTHENET, J-Pierre DEBOURDEAU, Gérard DECLAS, Claude DEPUSSAY, Catherine DREMEAU, Jean DUPRAZ, Marité DUPRAZ, Guy FRECON,  Colette FRESSE, Jean-Claude FRESSE, Michel GAUTHIER, Mireille GAUTHIER, Monique GOICHOT, Bernard GOUGNOT, Elisabeth GOUGNOT, Jean-Pierre HEDOU, Nicole HEDOU, Francine JARDON, Babby JARRY, Martine LEPEULE, Alexis LOUIS-LUCAS, Annie LIENARD, Raymond MAGUET, Régine MAGUET, Sylvie MAGUET, Michel MANUELIAN, Danielle MICHOT, Jean MICHOT, Danièle MORDOJ,  Francine MULOT, Hélène PERLONGO, Claire PERNOT, François PERNOT, Gil PERNOT, Manon PERNOT, Pierre PERNOT, Raphaèle PERNOT, Marie PERREAU, Michel PERREAU, Geneviève PERRIER, Anne-Marie PIERRET, Jean-Michel PIERRET, Marie-France PILLETTE, Raphaël PORTEILLA, Annie RAYNAL, Jean-Marie RAYNAL, Germaine ROLET, Roger ROLET, Isabelle ROLAND, Agnès SALOMON, Hervé SALOMON, François THIBODAUX, Marie-Jo THIBODAUX, Marie-Josée VOIRIN.

Organisations Confédération syndicale des familles, Cousi devoirs, FCPE (comité local de Quétigny), LDH, ORE, Quétigny-Environnement, Secours Populaire (comité de Quétigny), SOS Refoulement, ...


Communiqué du Pcf de Côte d'Or et présentation des candidates et candidats aux élections législatives.




Pour le partage des pouvoirs

Comment accepter que les femmes continuent de gagner 25 % de moins que les hommes à poste équivalent alors qu’en moyenne, elles réussissent mieux leur parcours scolaire ? Comment accepter qu’elles soient très minoritaires au Parlement, et comme maires des grandes villes alors qu’elles représentent la moitié du corps électoral ?
Le féminisme est au cœur de tout projet de transformation sociale. Tout nouveau droit conquis pour les femmes permet un bond qualitatif d’émancipation de la société toute entière : « La femme est l’avenir de l’homme ».

Rappelons que notre programme « La France en commun »  propose de modifier l’article 1er de la Constitution pour garantir et non plus seulement favoriser l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales, et d’adopter une loi pour une parité intégrale et généralisée pour toutes les élections.
En Côte d’Or nous faisons mieux que la parité puisque nous présentons quatre candidates sur cinq. Nous en sommes fiers et elles ont choisi (avec le cinquième tout de même !) de se présenter à la veille de la journée internationale des femmes.

La création d'une journée internationale des femmes a été proposée par Clara Zetkin en 1910, lors d'une conférence internationale des femmes socialistes. À partir de 1917, suite à une grève des ouvrières de Saint-Pétersbourg, est instaurée la tradition du 8 mars. L’ONU l’a instaurée en 1975. La prochaine aura lieu le mercredi 8 mars 2017. Elle sera l’occasion pour nos candidates et candidats, accompagnés de tous les communistes du département de s’adresser aux femmes pour leur faire connaître nos propositions.
 
« Tout le monde n’a pas la chance d’avoir… » autant de candidates en Côte d’Or !

Mardi 7 mars 2017 à 17 heures au siège de la Fédération du Pcf, 3 rue Jean Monnet à Chenôve, présentation de nos candidates et candidats aux élections législatives.

lundi 27 février 2017

Communiqué de presse suite à la consultation interne à EELV.




Communiqué EELV Bourgogne

Pour construire un rempart positif au libéralisme d'Emmanuel Macron, au conservatisme de François Fillon et au nationalisme dangereux de Marine Lepen, les participants à la primaire de l'écologie ont approuvé à 79,53 % sur 9433 participant-e-s ( 5,08 % blanc, 15,39% contre), le retrait de la candidature de Yannick Jadot pour un rassemblement avec Benoît Hamon.

C'est une décision responsable et cohérente avec nos valeurs qui réfutent la présidentialisation du régime. C'est le début d’une nouvelle dynamique !

La plate-forme présidentielle sur laquelle Benoît Hamon s'est engagé reprend des pans entiers du programme " Bien vivre " de Yannick Jadot et des écologistes. C’est donc un formidable espoir de faire entrer la France dans l’excellence écologique, la refondation de la société du travail pour plus de justice sociale et, pour une représentation plus juste des citoyens et leur forte implication dans
les décisions publiques, une démocratie plus vivante.

L'espoir d'une société plus juste socialement et écologiquement permet de gagner cette élection.
Aujourd’hui notre responsabilité à chacun-e est de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour peser en faveur d’un rassemblement avec la France Insoumise, malgré le refus de Jean-Luc Mélenchon,

le Parti Communiste, Ensemble !, Charlotte Marchandise et tous les mouvements qui ont en commun la volonté de rendre notre société plus juste et plus écologiste.

Mourad Laoues et Nathalie Charvy
Portes paroles EELV Bourgogne

jeudi 16 février 2017

Avec Théo et les autres victimes, rassemblement samedi 18 février 2017 15h, place Darcy à Dijon.



Avec Théo et les autres victimes 

rassemblement samedi 18 février 2017 15h 

place Darcy à Dijon.


Les faits qui se sont produits à Aulnay-sous-Bois sont graves.
Le déni par les autorités policières, les déclarations racistes qui en ont suivi sont inacceptables. Inacceptables pour les premiers visés, qui supportent quotidiennement des contrôles dont chacun sait qu’ils n’ont qu’un très lointain rapport avec la réalité de la délinquance.
Inacceptables pour toutes celles et ceux qui souhaitent bénéficier d’une police respectueuse des personnes et de leurs droits, garante des libertés et de la sécurité publique.
Inacceptables, enfin, pour la police elle-même, dont la profession est entachée par ces comportements.
Lorsque des agents ayant autorité outrepassent leurs droits et violent ceux des autres, ils menacent le pacte républicain qu’ils sont chargés de défendre.
Les faits qui se sont déroulés à Aulnay sont d’une exceptionnelle gravité. Mais ils sont loin d’être isolés. Il est temps d’y porter un coup d’arrêt, temps de réaliser qu’au-delà des faits incriminés, c’est l’ordre public lui-même qui est mis en cause, et, avec lui, la sécurité de toutes et tous.

Nous rappelons avec force que la loi puise sa force dans le fait qu’elle vaut pour tous et que la République n’a d’avenir que dans le respect de sa devise.

C’est pourquoi nous appelons toutes celles et ceux qui ont à cœur les valeurs d’humanité, toutes celles et ceux qui veulent opposer l’égalité et la fraternité au racisme et au mépris social, toutes celles et ceux qui jugent urgent de rétablir la confiance entre les citoyens et les forces de l’ordre, à se rassembler le samedi 18 février 2017 à 15 heures place Darcy à Dijon, en soutien à Théo, contre des dérives policières auxquelles il faut porter un coup d’arrêt.

Nous appelons le gouvernement à prendre la mesure de la gravité des événements et à prendre en compte les propositions portées par la société civile en matière de lutte contre le racisme et de sécurité publique.

ATTAC / Ligue des Droits de l'Homme /MRAP /CGT / FSU/ Solidaires


jeudi 26 janvier 2017

Appel à rassemblement "délinquants solidaires" 9 février 2017




Douze procès en cours pour aide (bénévole) aux étrangers !

Halte à l'intimidation ! Oui à la solidarité !

Nombre de citoyens ont été émus par « l'affaire » Cédric Herrou, ce militant de la solidarité, dans la vallée de la Roya, contigüe à la frontière italienne, a accueilli des réfugiés/migrants en grande détresse alors que l'Etat qui le poursuit aujourd'hui, les refoule ou les expulse. Et l'Etat n'est pourtant pas complètement innocent de la situation régnant dans un certain nombre de pays, qui contraint au départ leurs résidents même avec les énormes risques encourus.

Il avait été pourtant annoncé qu'il n'y aurait plus de « délit de solidarité ». Mais si la nouvelle loi élargit les clauses d'immunité, elle laisse possible d'utiliser ses lacunes. En fermant les frontières et en réprimant l'aide bénévole, sous prétexte de combattre passeurs et trafiquants divers, l'Etat ne fait que rendre l'accès « normal » encore plus difficile, au grand bénéfice de ceux-ci qui, de ce fait, continuent à prospérer et à s'enrichir sur la misère du monde.

L'Etat ne se donne pas les moyens d'appliquer ses propres lois en faveur des demandeurs d'asile ou de la protection de l'enfance en danger. Aussi nombre d'associations et de militants en actions quotidiennes de soutien qui suppléent à ses carences, ont décidé de réagir nationalement en organisant, la veille du procès concernant Cédric, des manifestations de solidarité dans tout le pays :

* pour affirmer ainsi leur « complicité » avec lui et tous les militants actuellement poursuivis;

* pour exiger l'abrogation totale du « délit de solidarité » (pas simplement pour le séjour, mais aussi pour l'accueil et la circulation), pour les aidants qui le font bénévolement.

Rappel : l'article 13 de la déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948 proclame :
«1.Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat.
 2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays »

A Dijon, rendez-vous pour une chaîne humaine,  
place François Rude (dite du Bareuzai), jeudi 9 février 2017, 18H

Collectif de soutien aux demandeurs d'asile et migrants : ACAT Dijon / Action Catholique Ouvrière / AGIRabcd 21/Amis de la Confédération Paysanne/ Amnesty International Dijon  2017/ ATTAC 21 / ATMF Dijon / CFDT 21 / CGT 21 / Club Unesco Dijon / CCFD Terre Solidaire / CLCV / CNT 21 /Confédération Paysanne/ CSF / Espace Autogéré des Tanneries / Euphorbe en Illabakan / FCPE / FSU 21 / LVN personnalistes et citoyens / Ligue des Droits de l’Homme / MAN /Mouvement de la Paix/ MRAP / Pastorale des Migrants / RESF 21 / SAF / SOS Refoulement / SOS racisme / Solidaires / Solidarité afghane / UJFP / Tends la Main / Urgence Solidaire.

lundi 23 janvier 2017

Intervention de Sylvain Cypel sur le thème : " La relation entre Trump et Israël et les impacts sur le Proche-Orient."



Le 27 janvier, à 20 heures 15, à Quétigny
salle du Cromois 

invité par l'AFPS21 et l'UJFP21

Sylvain Cypel interviendra sur le thème :
" La relation entre Trump et Israël et les impacts sur le Proche-Orient."

Ancien chef adjoint de la section internationale puis rédacteur en chef au journal Le Monde, Sylvain Cypel connaît très bien et Israël (où il a vécu pendant douze ans) et les Etats-Unis (où il fut le correspondant du Monde de 2007 à 2013).

Publications :
    - Les emmurés : la société israélienne dans l'impasse, Paris, La Découverte, coll. « Poche », 2006, 462 p : Sur l'occupation israélienne. Épuisé.

    Les livres suivants seront à votre disposition le 27 janvier :
    - Un Nouveau rêve américain, Autrement, coll. « Angles & reliefs », 2015, 17,50 € : sur le brassage de populations de plus en plus présent aux Etats-Unis.
    - Liberty : Quand les États-Unis, malgré de puissantes résistances intérieures, attirent en masse les immigrés et en bénéficient, la France les rejette et se prive de cette chance, Don Quichotte éditions, 2016, 19 €.

- La salle du Cromois , 2 avenue du Parc, derrière la Maison de retraite, est à 200 m du terminus du tram (arrêt QUETIGNY CENTRE).




Conférence/débat le 26 Janvier 2017 à Dijon 20h00 avec Julien SALINGUE au Centre de rencontre international de Dijon.






Après la chute d'Alep, avec l'entente Erdogan Poutine,
quel avenir au Moyen-Orient ?
Quelles évolutions, quels risques avec l' arrivée de Trump au pouvoir aux USA ?
Quels impacts en Europe et en France, quelles responsabilités ? 

 Conférence-Débat
le 26 Janvier à Dijon 20 h 00
avec Julien SALINGUE
au Centre de rencontre international de Dijon
1 avenue Champollion, angle avenue de Dallas


Et aussi comment les gouvernements « occidentaux », notamment de la France, ont pesé sur la situation au Moyen-Orient : intérêts économiques, alliances avec les émirats et l'Arabie Saoudite...

Des centaines de milliers de personnes n'ont que le choix entre la mort et la fuite, elles sont le plus souvent rejetées par les pays dits démocratiques et notamment l'UE et la France, qui préférent les renvoyer dans des camps en Turquie. Une organisation comme Daech en profite pour recruter et Erdoğan accentue sa guerre intérieure contre les Kurdes et réprime brutalement tous les opposants.

Les attentats qui ont lieu dans les pays européens ou ailleurs dans le monde, en lien avec la situation au Moyen-Orient ont été instrumentalisés pour justifier l'état d'urgence en France, largement exploité pour réprimer les mouvements sociaux, la solidarité avec les migrants...

Quelle solidarité relancer, alors que les luttes continuent, comme les massacres, après la chute d'Alep ? 
 
Parce que cette situation est explosive, le NPA 21 vous propose d'y réfléchir et d'en discuter avec Julien Salingue, Chercheur en science politique, spécialiste du Moyen-Orient.

NPA Bourgogne/Franche-Comté :
bourgogne-franche-comte.npa2009.org


NPA 21 BP 97 21803 QUETIGNY CEDEX